Cayes, Manifestation contre le budget 2017-2018

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.

Entrez votre adresse email:

Cayes, Manifestation contre le budget 2017-2018

Taille de la police: Decrease font Enlarge font
imageEleves atteints par le produit lancé par la PNH Photo par Zach Chery

La résistance se poursuit dans le Sud contre le budget 2017-2018 voté par les deux branches du Parlement qui est entré en application le 1er octobre. En effet, la journée de grève annoncée par  des syndicalistes de transports en commun pour ce lundi 2 octobre a été respectée en partie dans la métropole du Sud. Le Nouvelliste a constaté sur place que les autobus assurant le trajet Cayes – Port-au-Prince ont observé  ce mot d’ordre de grève. Par contre, les camionnettes qui font les circuits Cayes et les autres communes ont été remarquées sur leurs parcours respectifs ainsi que les taxis-motos. Les écoles et le secteur commerce fonctionnaient comme à l’accoutumée.

À la mi-journée, des groupes hostiles à ce budget ont manifesté dans les rues pour dénoncer la persistance du président Jovenel Moïse qui refuse d’écouter la voix de la raison afin de revoir le budget que les manifestants qualifient de « budget criminel ». Sur leur parcours, les manifestants chantaient « À bas Jovene » et annoncent qu’ils poursuivront le mouvement jusqu’à ce qu’ils obtiennent satisfaction. Les opposants au budget invitent la population à la  désobéissance civile afin de forcer le président de la République à faire marche arrière.

La police a fait usage de gaz lacrymogène pour disperser les manifestants à la suite de l’interpellation de l’un des leurs. Au collège Externat St-Joseph, par exemple, des élèves en salle de classe ont été atteints de ce produit nocif lancé par les agents de l’ordre. Une dizaine d’élèves ont été hospitalisés pour difficulté respiratoire. Plusieurs écoles ont été obligées de  renvoyer de force leurs élèves. Les parents inquiets par ce mouvement de panique couraient çà et là pour aller chercher leurs enfants. C’était la panique totale au centre-ville des Cayes le lundi 2 octobre.

À la Savane des Cayes, le plus grand quartier populaire de la ville, on a enregistré des jets de pierres; des pneus enflammés obstruaient la circulation. La tâche a été vraiment compliquée pour les agents de l’ordre.

Parallèlement, des parlementaires du Sud, pro Jovenel, citons entre autres, le sénateur François Syldor (PHTK), le député des Cayes et de l’Ile-à-Vache Clovis Robas (OPL) ne cessent de monter au créneau pour justifier la raison de leur vote du budget. Ces parlementaires sont très critiques par rapport aux opposants du dudit budget.

Notons que si les partisans du pouvoir font de la propagande pour la caravane, par contre, d’autres secteurs avisés de la ville sont très critiques quant à la qualité des travaux réalisés qui laissent à désirer.

  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »