Avant son départ pour New York, Jovenel Moïse passe des instructions à la PNH

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.

Entrez votre adresse email:

Avant son départ pour New York, Jovenel Moïse passe des instructions à la PNH

Taille de la police: Decrease font Enlarge font
imageJovenel Moise avant son départ pour New York

Le président Jovenel Moïse a pris l’avion dimanche 17 septembre à destination de New York où il doit participer à des rencontres au sommet et prendre la parole le jeudi 21 septembre devant la 72e Assemblée générale de l’Organisation des Nations Unies. Avant de partir, il a tenu à rassurer la population, à passer des instructions au gouvernement et à la Police nationale d’Haïti en prévision de la grève annoncée pour ce lundi 18 septembre.

Le chef de l’Etat laisse ce pays ce dimanche en direction de New-York où il devra prendre part à la 72e assemblée générale des Nations-Unies. Avant son départ, il a donné un point de presse au salon diplomatique. À cette occasion Jovenel Moïse a insisté sur le fait que le pays soit calme au cours de son séjour de 5 jours.  ”Je laisse le pays sous la responsabilité du Premier Ministre, du cabinet ministériel et du haut commandement de la police”, a-t-il fait savoir.

Le locataire du Palais national n’a pas manqué de passer ses instructions au haut commandement de la PNH dans ce contexte de mobilisation contre le 1er budget de son quinquennat. “Le rôle de la PNH est de protéger et servir. Je félicite les agents pour le comportement. En effet, ils n’ont pas commis de représailles lors des manifestations émaillées d’acte de violence la semaine écoulée. Cependant, je veux leur dire que ce sont eux qui représentent la force répressive. Ils doivent instaurer l’ordre quand des gens veulent semer la pagaille. Je rappelle au haut commandement que mon administration marche avec l’ordre, la discipline, la stabilité et non le désordre. Ceux qui le veulent ont le droit de manifester, mais les autres ont aussi le droit de vaquer à leurs occupations. La justice a des instructions pour instaurer l’ordre dans le pays. Les gens ont le droit de manifester mais rien ne leur autorise de s’attaquer aux biens d’autrui”, a insisté le chef de l’Etat.

Dans la foulée, le président dit compter sur le degré de maturité du peuple haïtien. ” Les gens ne se laisseront pas manipuler pour aller commettre des actions répréhensibles. Je demande à la population de garder son calme et de vaquer à ses occupations librement cette semaine. Le Gouvernement aura le contrôle de la situation”, assure-t-il.

Jovenel Moïse veut justice et réparations pour les victimes du choléra

Par ailleurs Jovenel Moïse a promis de parler des problèmes d’Haiti et des pistes de solutions aux Nations-Unies. Sur le dossier du choléra, il a salué la décision du Secrétaire général de l’ONU d’allouer le montant restant du budget de la MINUSTAH à la lutte contre le choléra. “Au cours de mon mandat, je vais travailler pour que les victimes de cette épidémie obtiennent justice et réparations”, promet-il.

Le Président de la République a également souligné que 5 des 17 objectifs du développement durable auront la priorité durant son mandat. Il s’agit du droit au logement (social), des infrastructures routières, des infrastructures hydrauliques, du reboisement et de l’énergie. Il a fait remarqué que son administration opte pour l’énergie propre. “Haïti avait la première centrale hydroélectrique de la Caraïbes. Celle-ci a été construite à Cayes-Jacmel en 1895 par l’armée d’Haiti et le groupe électro-mécanique Suisse. Jacmel a été la première Ville électrifiée de la Caraïbe. Malheureusement, 122 ans après, le taux de pénétration en électrification est de 12,5 %. Au cours de mon mandat, nous allons construire de nouvelles centrales hydroélectriques et réparer celles qui sont défectueuses et abandonnées”, a-t-il promis.

Sur les infrastructures hydrauliques, Jovenel Moise a indiqué qu’un montant sera alloué dans ce nouveau budget pour l’achat de matériels pour la Direction de l’eau potable et assainissement (DINEPA). “Comme je l’avait dit le 1er mai dernier, je ne veux plus de latrines dans le pays. Il faut construire des blocs sanitaires. Les enfants des paysans, quoiqu’ils vivent dans le milieu rural, doivent s’habituer à la civilisation. Ils ne doivent pas attendre qu’ils migrent vers les villes pour savoir ce qu’est un WC moderne”, estime-t-il.

Le président de la République doit prendre la parole devant la 72e Assemblée générale des Nation?s Unies cette semaine. C’est sa première participation à cet important rendez-vous des leaders de la planète.

En marge du débat général, le Chef de l’Etat s’entretiendra avec Monsieur Antonio GUTERRES, le Secrétaire général de l’ONU, Luis Alberto MORENO, le Président de la Banque interaméricaine de développement et Madame Christine LAGARDE, la Directrice générale du Fonds monétaire international, entre autres personnalités, pour discuter des priorités de développement économique et social de son administration, selon une note de la présidence.

Le Premier mandataire de la nation profitera également de son séjour aux États-Unis pour s’entretenir avec des compatriotes de la communauté haïtienne de la région métropolitaine de New York. Il sera de retour au pays le vendredi 22 septembre.

  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »